Cas client

Goalmap accompagne le Ministère de la Justice, organisme public, dans l’animation de son programme de qualité de vie au travail à distance

Image Description
Logo Ministere de la Justice

Administration de l’Etat

Secteur
Service central d’un ministère, organisme public
Interlocuteur
Référente santé sécurité au travail, handicap et Qualité de vie au travail
Besoins
Organiser des ateliers sportifs ainsi que des formations professionnelles
Salariés concernés
200 salariés
Lieu
100% à distance

Solutions utilisées

  • Organisation du programme d’activités à distance : questionnaire QVT en amont, gestion des inscriptions, interactions entre le formateur et les salariés grâce au module de chat, suivi post-wébinaire (replay, livret pédagogique, questionnaire de satisfaction)
  • Conférences et ateliers 100% en ligne : yoga sur chaise, gym du dos, Pilates, gestion du stress et des émotions, gestion du temps, gestion des mails, l’art des réunions réussies

Voir l’interview vidéo du Ministère de la Justice à propos du programme QVT mis en place.

Besoin client

En raison de la crise sanitaire, de nouvelles problématiques ont vu le jour comme la sédentarité, l’isolement, le confort du poste de travail en télétravail. Pour le Ministère de la Justice, et plus particulièrement pour le département de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, il a fallu imaginer de nouvelles actions de qualité de vie au travail, de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour les salariés. C’est pourquoi l’organisme a fait appel à Goalmap. Des ateliers sportifs de remise en forme ainsi que des formations professionnelles autour de la gestion du stress et du travail ont ainsi été proposés.

Comment Goalmap accompagne le Ministère de la Justice, organisme public, dans l’animation de son programme de qualité de vie au travail à distance ?

Un mix entre ateliers sportifs et formations professionnelles pour le Ministère de la Justice

1. Une organisation sur-mesure

Un questionnaire de qualité de vie au travail a été proposé en amont des ateliers et formations afin de recueillir les besoins des salariés et prendre leur pouls.

Nous avons alors pu construire un programme répondant, non seulement aux nouveaux enjeux liés à la crise sanitaire (isolement, sédentarité, télétravail, etc.) mais aussi aux besoins et contraintes du Ministère de la Justice. Suite aux échanges avec la responsable santé sécurité au travail, handicap et QVT, nous avons préconisé un mix d’ateliers sportifs et de formations professionnalisantes.

Pour chaque activité, nous avons sélectionné les prestataires (diplômes, références, assurance, notation, etc.), préparé des outils de communication personnalisés ainsi que des questionnaires de satisfaction.

2. Des thématiques adaptées au contexte

Avec la massification du télétravail liée à la crise sanitaire, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ont été plus fréquents et ce, en raison des postures sédentaires forcées liées à la diminution des sorties et de l’activité physique. L’accroissement de la sédentarité entraîne en effet des gênes et des douleurs au niveau musculaire.

Plusieurs ateliers sportifs ont ainsi été mis en place pour les salariés du Ministère de la Justice :

Ces ateliers, qui ont été prodigués à distance, permettent de:

  • Diminuer les douleurs au niveau du dos ;

  • Se tenir plus droit et prévenir les TMS ;

  • Lutter contre les effets néfastes de la sédentarité en améliorant les postures et le tonus musculaire ;

  • Mieux gérer son stress.

« Les retours que l’on a sur les ateliers sportifs sont très positifs : moins de douleurs au niveau du dos, moins de maux de tête et moins de stress. Prendre le temps de couper son temps de travail, de sortir de ses tâches quotidiennes et de s’occuper de soi, c’est aussi bien pour le corps que pour la tête. » témoigne Emmanuelle Tipa, coach de remise en forme qui a animé les ateliers de sport pour le Ministère de la Justice.

En parallèle, des formations professionnalisantes ont été organisées autour de la gestion du stress et des émotions, de la gestion du temps, des e-mails et des réunions.

Ces sujets étaient particulièrement d’actualité lors de la crise sanitaire et le demeurent car :

  • Certains salariés ont pu être envahis par l’anxiété en raison de la crise ;

  • Les salariés éprouvent parfois des difficultés à s’organiser et gérer leur temps et leurs priorités quand ils travaillent de chez eux ;

  • La frontière est plus floue entre la vie professionnelle et personnelle quand on est en télétravail : beaucoup de salariés ont eu tendance à être hyper connectés et à surveiller leurs e-mails en dehors de leurs heures de travail ;

  • Un nouveau phénomène a vu le jour : les « visionites », soit le fait d’organiser de trop nombreuses réunions inutiles en visioconférence.

« Beaucoup de salariés ont déclaré que grâce aux formations, ils avaient pu avoir connaissance de méthodes et outils concrets pour mieux s’organiser. Certains ont également pris conscience de l’impact de leurs mauvaises habitudes comme le fait de trop regarder leurs e-mails ou de ne pas prendre de pauses par exemple. » déclare Annabelle Dietrich, qui a animé les formations à la gestion du temps et des e-mails pour le Ministère de la Justice.

3. Des gains de temps pour notre interlocutrice

En s’appuyant sur nos services et notre expertise, notre interlocutrice a économisé un temps précieux :

  • Construction du programme avec choix des activités ;

  • Sélection, coordination et gestion administrative des intervenants ;

  • Gestion des inscriptions, e-mails de confirmation et suivi post-wébinaire ;

  • Compte rendu des retours salariés avec KPIs et supports pour communication interne.

« Goalmap a un catalogue très varié d’interventions. L’équipe a toujours été à l’écoute de nos besoins et très disponible. Les intervenants sont de qualité et connaissaient bien leur sujet. Nous sommes très satisfaits de cette collaboration. Nous souhaitons continuer à mettre en place des actions de qualité de vie au travail. » témoigne Lucie Jacquey , référente santé sécurité au travail, handicap et QVT au sein de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) du Ministère de la Justice.

Quel impact sur le bien-être des collaborateurs ?

Pour les salariés de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, il s’agit d’une démarche inédite : ils apprécient que leur employeur prenne soin d’eux et s’occupe de leur santé ! La collaboration fut une belle réussite et nous avons pu constater de très bons retours.

« Cela m'a fait beaucoup de bien, j'ai réussi à lâcher prise sur le travail » - Salariée du Ministère de la Justice à propos des ateliers sportifs

« Les mouvements d'étirement et de respirations sont très appréciables après une journée de télétravail » - Salariée du Ministère de la Justice à propos des ateliers sportifs

« Cela permet de relativiser, de se poser les bonnes questions. Pourquoi on travaille de cette façon, ce qu'on peut changer, améliorer. » - Salarié du Ministère de la Justice à propos de la formation à la gestion du temps et des e-mails

8.7/10

de note de satisfaction moyenne pour les formations et ateliers.

100%

des participants aux ateliers sportifs reconnaissent que cela leur a fait du bien.

« L'intervenante était très compétente, le module concis mais complet et les informations vraiment essentielles ! C'est exactement ce que j'attendais! » - Salarié du Ministère de la Justice à propos de la formation à la gestion du temps

“Nous avons eu des retours très positifs, à la fois des ateliers et des conférences mises en place. Nous avons reçu beaucoup d’e-mails de la part des salariés qui nous ont avoué que les ateliers leur avaient fait énormément de bien et qu’ils en avaient vraiment besoin."

Lucie Jacquey

Référente santé sécurité au travail, handicap et QVT au sein de la PJJ du Ministère de la Justice.